Les pesticides dans nos aliments d’ici et d’ailleurs; le Québec n’est pas le meilleur

Même de nos jours en 2013, il y a une inquiétude majeure des médecins de famille et des spécialistes quant aux quantités de pesticides retrouvés dans notre environnement et notre assiette. Selon l’émission TVA nouvelles, qui le mentionne le 5 février 2013, les pesticides résidentiels sont très dangereux et il faudrait les interdire pour l’usage résidentiel et dans les parcs. Regardons maintenant la présence des pesticides dans les petits fruits, légumes et culture de grains ainsi que certaines répercussions sur la santé et la nature.

Il est étonnant de voir le «cocktail» de pesticides autorisés dans certains petits fruits. Le LMR dans les tableaux correspond à la dose maximale permise en mg de pesticides par Kg de masse corporelle humaine, présente dans le produit pour la vente et consommation humaine. Le problème c’est que trop souvent, les quantités retrouvées dans les aliments sont plus du double ou du triple et jusqu’à 200 fois supérieure !

Regardons les framboises par exemple, selon le Codex Alimentarius, organisme établissant les lignes directrices, les pratiques sécuritaires au niveau alimentaire mondial:

http://www.codexalimentarius.net/pestres/data/commodities/index.html?lang=fr

Pesticide LMR Année d’adoption Symboles Note
Diazinon 0,2 mg/Kg 1997
Métalaxyl 0,2 mg/Kg 1991
Cyprodinil 0,5 mg/Kg 2005
Perméthrine 1 mg/Kg N.D
Bifenthrine 1 mg/Kg 2011
Tébufénozide 2 mg/Kg 2004
Imazalil 2 mg/Kg N.D
Pyraclostrobin 2 mg/Kg 2007
Tolylfluanide 5 mg/Kg 2004
Fludioxonil 5 mg/Kg 2006
Bifénazate 7 mg/Kg 2011
Fenhexamide 15 mg/Kg 2006
Dichlofluanide 15 mg/Kg
Captane 20 mg/Kg 2005
Iprodione 30 mg/Kg 1997

Note: Les liens des pesticides sont cliquable afin de rechercher les autres aliments pouvant en contenir.

Alors ça fait beaucoup de pesticides possibles pour une petite framboise de la cours de grand-maman qu’on avait l’habitude d’aller manger sans les laver ni lui en parler ! Attendez de voir la liste pour les fraises ci-dessous.

Pesticide LMR Année d’adoption Symboles Notes
Ethoprophos 0,02 mg/Kg (*)
Abamectin 0,02 mg/Kg 2001
Dimethomorph 0,05 mg/Kg 2008
Chlorpyrifos-Methyl 0,06 mg/Kg 2010
Cypermethrins (including alpha- and zeta- cypermethrin) 0,07 mg/Kg 2009
Diazinon 0,1 mg/Kg 1997
Penconazole 0,1 mg/Kg 1997
Deltamethrin 0,2 mg/Kg 2004
Trifloxystrobin 0,2 mg/Kg 2006
Chlorpyrifos 0,3 mg/Kg 2003
Meptyldinocap 0,3 mg/Kg 2011 M,d The current dinocap Codex MRL of 0.5 mg/kg covers the use of meptyldinocap.
Pyraclostrobin 0,5 mg/Kg 2006
Cycloxydim 0,5 mg/Kg 1997
Novaluron 0,5 mg/Kg 2011
Imidacloprid 0,5 mg/Kg 2009
Hexythiazox 0,5 mg/Kg 1997 Withdrawal recommended (JMPR 2009).
Dinocap 0,5 mg/Kg 2003 D,m
Triadimefon 0,7 mg/Kg 2008
Triadimenol 0,7 mg/Kg 2008 Based on triadimenol use only
Bifenthrin 1 mg/Kg 1995
Methiocarb 1 mg/Kg 2003
Myclobutanil 1 mg/Kg 2001
Quinoxyfen 1 mg/Kg 2007
Fenarimol 1 mg/Kg 1999 T
Malathion 1 mg/Kg
Permethrin 1 mg/Kg
Triforine 1 mg/Kg
Imazalil 2 mg/Kg
Cyprodinil 2 mg/Kg 2005
Clofentezine 2 mg/Kg 2008
Spirodiclofen 2 mg/Kg 2010
Bifenazate 2 mg/Kg 2007
Methoxyfenozide 2 mg/Kg 2010
Bromopropylate 2 mg/Kg 1997
Pyrimethanil 3 mg/Kg 2008
Boscalid 3 mg/Kg 2010
Buprofezin 3 mg/Kg 2010
Fludioxonil 3 mg/Kg 2006
Chlorothalonil 5 mg/Kg 2011
Tolylfluanid 5 mg/Kg 2004
Folpet 5 mg/Kg 2006
Dithiocarbamates 5 mg/Kg 2001 H
Fenbutatin Oxide 10 mg/Kg 1995
Iprodione 10 mg/Kg
Azoxystrobin 10 mg/Kg 2009
Fenhexamid 10 mg/Kg 2006
Dichlofluanid 10 mg/Kg
Captan 15 mg/Kg 2008
Bromide Ion 30 mg/Kg

Et les bleuets eux dans tout ça? Bien, il n’y a aucune limite de pesticides établie selon le Codex! Cela ne veut pas dire qu’ils n’en utilisent pas, mais plusieurs bleuetière n’en utilisent pas étant donné la nature du fruit et le risque pour les abeilles. C’est un peu comme des raisins pour le Vin, on évite parfois d’utiliser des pesticides. Quoi que la France utilise beaucoup de pesticides sur ses vignes.

Parlant de France, plusieurs agriculteurs se sont regroupés et ont cessé d’utiliser des pesticides car certains d’entre eux sont mort ou devenus gravement malades à force d’habiter près de leur champs et d’utiliser des pesticides. Certains seront malades pour toujours et risquent de décéder de façon précoce. Je vous invite à regarder le long vidéo suivant et le lien suivant qui expliquent la dégradation cognitive liée à l’utilisation de ces produits chimiques. Certains diront que ces personnes sont exposés à de fortes doses, d’où leur maladie, mais en fait nous sommes tous et chacun exposés à de faibles doses qui peuvent devenir de forte concentration dans notre corps, car plusieurs de ces produits  s’accumulent en nous avec le temps et causent des cancers et problèmes de santé dégénératifs. La fondation David Suzuki en fait mention dans un article récent à l’effet que les enfants et les bébés sont plus vulnérable, que cela est toxique au vivant, s’accumulent dans la nature et dans le corps et peuvent causer le cancer et des dommages peuvent survenir bien longtemps après l’exposition.

Les listes précédentes de pesticides sont longues n’est-ce pas. Prenons en 1 au hasard, l’Abamectine. Selon la page wikipedia : «c’est une substance active qui présente un effet insecticide, acaricide et nématicide.. un mélange de plusieurs substances de la famille des avermectines» dont voici la figure très complexe ci-dessous.

 

Ce composé est très écotoxique, et c’est le GROS problème de la majorité des pesticides qui s’accumulent dans nos cours d’eau et dans nos aliments et notre corps. Ce dernier précisément est très mortel et toxique à très faible dose pour le poisson à concentration de 0.004 mg/litre il tue 50% des sujets présents (CL50). Imaginez si cette concentration s’accumule dans l’eau par ruissellement des pluies ce qui se passera? Par comparaison, l’arsenic, un cancérigène de type A chez l’homme et poison connu à 10-100 mg/litre pour le même poisson. L’abamectine est aussi toxique pour l’homme la dose journalière acceptable (DJA) est de l’ordre de : 0,002 mg·kg-1·j-1

Qu’en est-il des autres pesticides ? Les doses sont supposées être si faible dans le produit final est dans les champs et sans danger selon les compagnies qui les fabriquent. Et bien non, on en retrouve partout, dans presque tous les échantillons de 4 cours d’eau dans les zones de cultures de maïs et de soya du québec selon le Ministère du développement durable, environnement faune et parcs du Québec:

Un grand nombre de pesticides ont été détectés dans l’eau de ces quatre rivières, et ce sont les herbicides qui y ont le plus souvent été décelés. Les herbicides S-métolachlore, atrazine, glyphosate, imazéthapyr, bentazone et dicamba se trouvent dans plus de 50 % des échantillons prélevés du mois de mai au mois d’août. Le S-métolachlore a été détecté dans 99 % des échantillons, l’atrazine dans 97 %, le glyphosate dans 86 %, l’imazéthapyr dans 79 %, le bentazone dans 75 % et le dicamba dans 61 % des échantillons. Plus de 15 autres herbicides ont été décelés mais à une fréquence moindre

On peut y lire ensuite:

Au cours des dernières années, les communautés d’organismes benthiques qui vivent dans les rivières Chibouet et Saint-Zéphirin ont été examinées. Les résultats ont révélé un mauvais état de santé de ces communautés. Cela se traduit par une dominance des espèces tolérantes à la pollution, telles que les diptères Chironomidae et les trichoptères Hydropsychidae, alors que d’autres espèces plus sensibles à la pollution, telles que les plécoptères et les éphéméroptères, sont absentes ou en nombre limité.

Comme on peut le constater, le bilan n’est pas positif pour les autres cultures utilisant des pesticides sur l’environnement, les impacts sont clairs et il n’y a pas de doute que cela nuit à la nature.

Les OGM sont en cause dans l’augmentation d’un pesticide: le glyphosate étant utilisé dans la culture du maïs et du soya est maintenant 2 fois plus concentré étant donné la résistance des nouveaux grains Roundup Ready 2 qui est 73% utilisés aux États-Unis présentement.Monsanto, une entreprise de produits chimiques, pesticides, semences OGM est la première entreprise à avoir lancé ces variétés génétiquement modifiées résistantes aux pesticides .

Le Québec ne fait pas exception selon le journal le Devoir, les analyses confirment des niveaux de non conformité aux niveaux de pesticides plus fréquents que bien d’autres pays ou produits importés, mais les pires demeurent la Chine et l’Inde.

Comment les inviter? Premièrement, ne pas acheter de pesticides/insecticides domestiques. Ils peuvent paraître inoffensifs mais même le Roundup est hyper nocif. Il existe des recettes maisons avec des acides organiques, de l’ail ou des huiles essentielles ou aromates faciles et sans danger tout aussi efficaces. Deuxio, tenez-vous loin des terrains de GOLF et achetez une maison à plus de 5 km de distance. Un hôpital de montréal a démontré un lien de cause à effet direct d’un type de leucémie chez les jeunes enfants exposés au pesticides des GOLFS. Enfin, acheter des fruits et aliments biologique semble être le meilleur moyen car il contiennent peu ou pas de résidus chimiques puisque le rinçage n’enlève pas tout.

Je vous invite à lire mon article et mon hypothèse sur les risques reliés à la consommation de fruits comparée au soda ICI. La conclusion vous aidera à faire des choix informés lors de vos achats.

J’espère que mon article vous a été utile, j’attends vos commentaires.

 

 

Bilan des ventes de pesticides au Québec pour 2009

http://www.mddep.gouv.qc.ca/pesticides/bilan/bilan2009.pdf

Article journal le Devoir: «Pesticides: le portrait québécois est peu reluisant»

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/153804/pesticides-le-portrait-quebecois-est-peu-reluisant

Pesticides et détails pertinents

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pesticide

Laisser un commentaire