250 000 saumons d’élevages malades approuvés pour consommation humaine. Une vérité silencieuse qui choque!

Le saumon a longtemps été l’un des meilleurs poissons pour la santé. Mais selon-vous, est-il vrai ou faux que le saumon d’élevage et d’Aquaculture est actuellement malade, coloré chimiquement, bourré d’insecticides, de métaux lourds, de PBC, de pesticides et d’antibiotiques ?

Si vous avez répondu vrai à toutes ces questions, vous avez pratiquement raison. Le but n’étant pas de vous faire peur mais bien de vous informer sur le fait que l’on peut presque généralisé au sujet des saumons de culture sur le fait qu’ils ne sont pas souvent sains. Analysons ça et voyons pourquoi.

Actuellement, le gouvernement Canadien est au prise avec une épidémie d’anémie infectieuse du saumon de culture et la semaine passée 250 000 saumons ont étés approuvés pour la vente et consommation par l’agence Canadienne d’inspection des aliments! C’est la première fois depuis 2005. Un virus de type influenza qui rend le poisson malade, presque paralysé lors de la nage et est vendu quand même ! Les États-Unis refusent d’en acheter mais nous on se le fait passer en silence! La décision date d’une semaine à peine et plutôt que de tuer ces poissons comme dans les dernières années, ils vont l’autoriser à aller dans notre assiette sans aucune contre-indication ou obligation de cuisson! Imaginez, un tartare de saumon anémique infecté de virus et d’autres contaminants dans votre corps..ça me dégoûte et m’inquiète en même temps même si certains biologiste marin comme Alexandra Morton disent qu’ils n’est pas impossible que le virus mute et migre au corps humain. Les poissons touchées, la majorité des saumons de culture actuels, peuvent montrer des tâches cendrées ou saignantes sur la chair et cette dernière pourrait être plus molle qu’un saumon en bonne santé.

Pourquoi le gouvernement en a-t-il décidé ainsi ? Bien premièrement, chaque année, la culture de poisson coûte des millions de dollars en pertes financières à cause des maladies/mortalités massives et des subventions (10 millions $ depuis 1996) aux producteurs sur les pertes:

An outbreak of the virus in Chile in 2007 led to a mass cull that devastated the salmon farming industry, leading to more than $2 billion in losses and putting more than 20,000 people out of work. Un retour du virus au Chili en 2007 a mené à la dévastation des fermes de saumons ce qui a causé plus de 2 milliards de pertes et mis plus de 20 000 personnes hors d’emploi.

Deuxièmement, le saumon de l’Atlantique et certaines espèces de saumons sont sur le point d’être déclarées «espèces en péril» par le Gouvernement Canadien, donc cela ne laisse pas beaucoup de choix au gouvernement car selon un article de Québec Pêche:

Le ministère des Pêches et Océans procède actuellement à une vaste consultation quant à la possibilité d’inscrire les populations de saumons de toutes les régions salmonicoles du Québec sur la liste des espèces en péril du Canada

Quel est le problème lié à ces espèces en péril ? Le changement du climat que l’on dit. Étonnement, ils sont pêchés tout près des sites de cultures de saumons qui abusent d’antibiotiques, d’insecticides et qui sont infectés par un virus d’anémie du saumon transmissible aux saumons sauvages! Oui, les fermes de saumons sont les premières responsables de la disparition des saumons sauvages c’est clair, évident et décrit par les organismes environnementaux comme Greenpeace, David Suzuki foundation et bien d’autres! Du même article on peut lire plus loin ceci:

de l’avis général des scientifiques, la mortalité naturelle en mer qui s’est accrue de façon très importante au cours des 20 à 30 dernières années

Qu’a-t-on débuté il y a 20-30 ans…l’aquaculture!

Plusieurs autres faits sur le saumon de culture:

  1. 10x plus contaminé en BPC que le saumon sauvage mais encore sous la dose quotidienne recommandée par Santé Canada (2mg/kg poisson) mais ils excèdent celle de l’Organisation Mondiale de la Santé sécuritaire (1-3 pg/kg poids /jour). Allons au plus sécuritaire et disons nous que L’OMS est la norme.
  2. La nourriture préparée qu’on leur donne est souvent contaminée elle-même par des métaux lourds et BPC (chair de poissons concentrée en toxique VS Krill et plancton qui est une nourriture naturelle peu contaminée du saumon sauvage)
  3. Les granules de nourriture peuvent contenir du caca de poulet, du soya transgénique et de l’huile douteuse.
  4. La chair est colorée par des produits chimiques toxiques (canthaxanthine) pour être rose car elle est grise sinon. (voir photo de l’article et vidéo suivant à 21:25 )
  5. Ils contiennent jusqu’à 30 fois plus de parasites et poux de mer que le sauvage et on utilise des pesticides et antibiotiques en surdose ainsi que des bains de peroxyde d’hydrogène
  6. Ils nuisent et rendent malade les saumons sauvages
  7. Les moules de culture et les algues sont maintenant contaminées volontairement par ces pratiques sous prétexte que cela nettoie l’eau autour mais c’est en fait 60 000 saumons en peu d’espace qui rejettent des quantités inquiétantes de toxines et polluants à travers le courant se dirigeant vert les moules comme nourriture..guess what ? Les moules aussi écopent.
  8. Le magasin qui vous le vend le fait parce que c’est plus profitable et moins cher que  le saumon sauvage qui n’est pas offert à l’année. Selon eux et leur publicité c’est parce que c’est plus écologique et renouvelable. On a prouvé tout le contraire dans la majorité des fermes de saumons à grosse production!

Bonnes nouvelles par contre c’est la saison du saumon sauvage du Pacifique qui commence et des analyses récentes des contaminants montrent que le saumon de culture du Chili serait présentement le moins pollués ou toxique de tous et pas malade. Le saumon de la compagnie Cooke et de provenance Canadienne est mieux qu’il l’étais jadis mais présentement au prise avec l’anémie infectieuse. Par contre, l’entreprise retient en quarantaine les poissons malades.

Les poux de mer sont un problème important car ils attaquent les saumons plus facilement lorsqu’ils sont dans un petit environnement et on doit utiliser des pesticides et des bains de peroxyde toxiques à la chair de poisson pour s’en débarrasser.

On utilise des antibiotiques dans un environnement de filets ouvert pour réduire les maladies des poissons! Non seulement des antibiotiques nuisent à notre santé lorsqu’on mange le poisson mais favorisent aussi les résistances aux bactéries et cela contamine le milieu marin directement !

Le colorant qui fait partie de la nourriture des poissons, la canthaxanthine est toxique pour l’homme et peux former des cristaux dans la rétine de l’oeil humain assez facilement et causer des problèmes de visions parfois irréversibles!

Gageons que si vous faites le test avec votre chat, il n’en mangerait même pas !

Autre problème, le poisson est souvent victime d’un étiquetage biaisé (comme pour celui du boeuf Canadien que j’ai identifié), selon consumer reports aux États-Unis, 10 sur 23 saumons étiquetés sauvages l’étaient en réalité! Les autres provenaient de fermes ! Mais ne croyez pas que ce phénomène touche uniquement nos voisins du sud. Une émission de l’épicerie et Marketplace montre que 34 sur 153 ont été mal étiquetés et dans 11 cas le poisson n’était pas le bon comme la goberge ou l’aiglefin vendue comme de la morue!

Un reportage vidéo français mentionne les écloseries comme étant une méthode pour introduire des millions de bébés poissons dans le milieu chaque année comme on fait en Colombie Britannique pour le saumon du pacifique. Cette méthode semble moins dommageable que les fermes de saumons au point de vu environnemental et assure présentement un bon stock de saumon naturels.

Recommendations: Mangez d’autres sortes de poisson

  • Hareng, maquereau, caplan, sardines, rouget grondin, sole et vraie morue fraîche sauvage qui ne sont pas en danger de pêche ni pollués
  • Faites une rotation
  • Stocker le saumon entier congelé chez vous ou achetez le en saison de mai à septembre pendant la saison de la pêche. Il est un peu plus cher, mais votre santé n’a pas de prix non ?
  • Préférez le saumon du Pacifique Sockeye, d’Alaska, Coho et rose car ils sont sauvages.
  • Évitez le thon et le saumon de culture car il sont très contaminés en toxines et à éviter pour les femmes enceintes. Le THON sauvage est aussi contaminé dans une moindre mesure mais à 5oz/semaine on le recommande quand même.
  • Mangez de la BETTERAVE en accompagnement toujours! Elle réduit les métaux lourds dans le corps! (provenant de chair d’autres poissons mangés par les saumons)

Signez les pétitions pour encourager les saumons sauvages naturels et l’aquaculture saine et surtout pour les sauver des maladies provenant de l’aquaculture à filets ouverts grandissante et irrespectueuse de la nature et de la vie! Le saumon est précieux et fait partie de notre histoire! Il faut l’aider pour nous aider à garder un cerveau en santé (gras OMEGA-3)

http://action2.davidsuzuki.org/Speakout_for_salmon

Sauvez le saumon sauvage de la Colombie-Britannique et contre les fermes de saumons

https://www.change.org/petitions/restore-wild-salmon-ban-salmon-feedlots-in-bc

 

Autre liens

Anémie infectieuse virus

http://en.wikipedia.org/wiki/Infectious_Salmon_Anemia_Virus

Description française site du gouvernement Canadien

http://www.inspection.gc.ca/animaux/animaux-aquatiques/maladies/declarables/ais/fiche-de-renseignements/fra/1327198930863/1327199219511

Autre site mentionnant les dangers du saumon de culture (en Anglais)

http://thewildsalmonco.com/about-our-fishery/dangers-of-farmed-salmon/

Reportage vidéo complet reportage Français sur le saumon Canadien de la Colombie Britannique et du pacifique, goût prix texture..maladies et parasites aquaculture, écloseries..

http://www.rts.ch/emissions/abe/1368115-quel-saumon-dans-votre-assiette-le-sauvage-cache-bien-son-jeu.html

Santé et services sociaux conseils sur différents poissons à manger et contaminants (À LIRE mais attention données maximales BPC biaisées en mg/kg)

http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?poissons

Laisser un commentaire